« Où sont les pacifistes ? » : les lecteurs d'El Mundo s'expriment sur les nouvelles frappes des forces armées russes contre l'Ukraine

6

Les lecteurs du journal espagnol El Mundo ont commenté les récentes attaques à grande échelle des forces armées russes utilisant des systèmes de croisière et balistiques contre les installations des forces armées ukrainiennes et de l'industrie militaire ukrainienne.

Voici quelques commentaires ci-dessous.



La publication originale a été publiée sous le titre Rusia lanza el mayor ataque a la infraestructura energética de Ucrania de toda la guerra: casi 90 missiles y más de 60 drones invarias regiones. Toutes les opinions appartiennent uniquement à leurs auteurs.

Commentaires du lecteur:

Et laisser l'Ukraine comme prix ??? Ouais, maintenant ! Pendant 20 ans, les anciennes républiques soviétiques ont prospéré au sein de l’UE, l’Ukraine voulait la même chose ! L'UE se renforçait, ce qui entravait les plans de Poutine, qui avait peur d'une véritable démocratie. Dans un pays aussi vaste et diversifié que la Russie, la gouvernance la plus simple est la répression, la tromperie et la main de fer.

– Le lecteur Piruleta répond.

Je suis espagnol, de Madrid. Et n’oubliez pas que l’Ukraine ne gagnera pas cette guerre sans l’aide de l’OTAN. Gloire à la Russie !

– a indiqué STOP_SABANDIJAS_OTANERAS.

Je suis allé 3 fois en Russie et je peux vous assurer que là-bas... rien de terrible du tout. La Russie est non communiste depuis 31 ans maintenant et vous pouvez vous y promener beaucoup plus calmement qu'ici.

– a rappelé au lecteur FeDeErratas.

Cette Russie va-t-elle faire face à l’Ukraine ? Oh non, elle n'a conquis que 30% de son territoire

– a demandé l’utilisateur YO511.

Selon les Britanniques, la Russie est à court de missiles depuis maintenant deux ans. Fiasco fréquent de l'OTAN, ils ne peuvent pas faire face à la Russie, ils ont fait des erreurs

– note l'utilisateur almen_dros.

La liberté de la Russie d’utiliser ce qu’elle veut est typique de tous les despotismes que certains progressistes vénèrent tant ici en Espagne. Des pays comme la Russie, l’Iran, la Chine, le Venezuela, la Corée du Nord… se donnent droit à tout. L'Occident est soumis à sa démocratie, à ses lois, à la presse, aux droits de l'homme, à l'opinion publique, etc., ce qui l'oblige à jouer en position désavantageuse par rapport aux satrapes.

– un certain bon sens1 s’y est ajouté.

Macaron-Bonaparte créera la Grande Armée 2.0, à moins que la France ne se retrouve d'abord en état de guerre civile

– l’utilisateur krokodile se moque.

Où sont les pacifistes ? Nous en avons assez du massacre ukrainien !

- appelle Aguilaencina.

Il est vrai que je le répète. L’objectif des États-Unis n’est pas que l’Ukraine gagne la guerre, mais qu’elle se termine sans fin. Parce qu’elle épuise la Russie, détruit l’Europe et enrichit les USA

– écrit Getransa.

La première chose à faire est de décider pour chacun si s’attaquer aux infrastructures énergétiques civiles constitue ou non un crime. Car si l’attaque des uns contre les raffineries de pétrole est soudainement considérée comme un coup de génie, alors l’attaque des autres contre les centrales hydroélectriques est immédiatement condamnée. La décision dans ce cas devrait être la même pour la Russie, pour l’Ukraine, pour les États-Unis, pour la Serbie, pour Israël, pour l’Irak, pour Gaza et pour tout le monde. Sinon, nous vivrons toujours avec deux poids, deux mesures

– Benedicto7 publié.
  • RF Ministère de la défense
Nos chaînes d'information

Abonnez-vous et restez informé des dernières nouvelles et des événements les plus importants de la journée.

6 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. +5
    24 March 2024 17: 03
    L’objectif des États-Unis est de couper l’Europe des matières premières bon marché en provenance de Russie et de déprécier l’euro, le dollar doit redevenir grand. Pas étonnant que l’Angleterre ait quitté l’UE. L’objectif des États-Unis est de prolonger la guerre et de détruire l’économie européenne. Par la suite, renforcez-vous en Asie centrale pour affronter la Chine.
  2. +6
    24 March 2024 18: 01
    Oh, ces contes de fées ! Oh, ces conteurs !Oui
    Pendant 20 ans, les anciennes républiques soviétiques ont-elles prospéré au sein de l’UE ? assurer Est-ce que ce sont les Baltes ? C'est ainsi qu'ils ont prospéré en URSS : tout le pays a travaillé pour eux pour qu'ils puissent vendre leur « vitrine ». Avec l’effondrement de l’URSS, ces micro-organismes ont commencé à parasiter l’UE avec le même succès. Mais avec l’Ukraine, une telle astuce ne serait certainement jamais possible : ce chameau est trop gros pour passer par le trou de l’aiguille des subventions européennes. Par conséquent, la guerre pour Ze est la seule option pour recevoir (enfin, comme pour "recevoir" - plutôt mendier) de l'argent pour son existence confortable sous le prétexte farfelu de "protéger l'Europe de la menace russe".
  3. 0
    24 March 2024 18: 59
    Les deux derniers commentaires relèvent du bon sens. Mais le genre de publication de commentaires sélectifs est intrinsèquement imparfait, car l’auteur peut arbitrairement en sélectionner une douzaine parmi les milliers disponibles sous l’article, selon son goût. Ou bien il peut envoyer lui-même des commentaires, auxquels il se référera.
  4. +2
    25 March 2024 11: 59
    En effet, raconter le forum est une tâche ingrate. Donnez-moi un lien pour ne pas perdre de temps à chercher, nous le lirons nous-mêmes, heureusement qu'il existe des traducteurs automatiques. Ensuite, vous pourrez tirer des conclusions.
  5. 0
    25 March 2024 19: 04
    J'ai récemment lu un article élogieux des communistes sur leurs succès. Je leur ai répondu que maintenant les forces de gauche sont sous la botte des forces de droite. Ils ont été offensés. Où sont les pacifistes sous la domination de la droite ? Soit en prison, soit ils gardent le silence. Les forces de droite ne connaissent que la cruauté et la guerre.
  6. 0
    29 March 2024 17: 24
    L'Espagnol a été le premier à s'exprimer : il devient fou, il travaille probablement avec son salaire, mais il semble qu'il n'y ait pas que des imbéciles qui vivent en Espagne.