Parlement de Moldavie: notre État est capturé

Le 8 juin 2019 a été un jour fatidique pour la Moldavie. Les députés ont tenu une réunion constituante et ont élu la direction de l'organe législatif du pays, le nouveau gouvernement et ont adopté une déclaration «sur l'État capturé». 61 parlementaires (bloc ACUM et PSRM) sur 101 ont voté pour cela, c'est suffisant pour prendre des décisions. Le Shor Party et le PDM étaient minoritaires et ont boycotté la réunion. Maintenant, ils vont organiser des manifestations dans le pays.




Il convient de noter qu'en plus des décisions ci-dessus, le nouveau parlement de Moldavie a accepté la démission du chef du Service d'information et de sécurité (SSI) Vasile (Vasiliy) Botnari et du chef du Centre national de lutte contre la corruption (NCCB) Bogdan Zumbreanu.

Pour plus de clarté, il convient de préciser que depuis longtemps la Moldavie a en fait été dirigée (gouvernée) par l'oligarque Vladimir Plahotniuc (contre qui une procédure pénale a été ouverte en Russie), par le biais du Parti démocratique de la «poche» de Moldova (PDM). Simplement, le Parti des socialistes de la République de Moldova (PSRM), traditionnellement pro-russe, dont le chef est le président élu Igor Dodon, a réussi à créer une alliance avec le bloc ACUM, composée de plusieurs politique structures d'orientation pro-américaine et pro-européenne (Parti «Action et Solidarité» et Parti politique «Plateforme Dignité et Vérité»).

Il faut ajouter que non seulement le président Igor Dodon, mais aussi les ambassadeurs de Russie, des États-Unis et le chef de la délégation de l'Union européenne (UE) étaient présents à la réunion historique susmentionnée du parlement moldave.

Maintenant, le PDM et Shor accusent l'ACUM et le PSRM d'avoir tenté un coup d'État et déclarent que le pays "n'a pas de président légitime". À propos, les députés du parlement ont rendu au président du pays le pouvoir de gérer le service de sécurité de l'État.

En ce qui concerne la déclaration "Sur l'Etat saisi", le parlement a déclaré littéralement ce qui suit, "l'Etat et les institutions juridiques du pays sont saisis", ils "étouffent de corruption, du contrôle total du système judiciaire exercé par les oligarques".


Le PRSM et le bloc ACUM considèrent la déclaration comme un vote de défiance à la Cour constitutionnelle de Moldova (KCM), où tous les juges ont la nationalité roumaine. La nécessité «d'abolir le système électoral mixte» a également été annoncée. Le parlement a condamné la décision du KSM, qui a reconnu illégale la nomination de Maia Sandu à la tête du gouvernement. Le Parlement a annoncé une tentative "d'usurper le pouvoir en faveur du Parti démocrate par le biais de la Cour constitutionnelle".
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Misha Kvakina Офлайн Misha Kvakina
    Misha Kvakina (Misha) 14 June 2019 15: 40
    +1
    L'état est capturé ??? Par qui??!! Plahotniuc, devant la caméra ... KSM et Pavel Filip assignés à résidence ... Et le nouveau parlement pour former un nouveau gouvernement et un nouveau tribunal, avec un amendement à la constitution et accès à un référendum !!!
  2. Boris Boris_2 Офлайн Boris Boris_2
    Boris Boris_2 (Boris Boris) 25 June 2019 15: 21
    0
    Ils l'ont compris il y a longtemps